Alexandre Laliberté

Diplômé en traduction et en études littéraires, j'ai travaillé dans le milieu du livre durant une dizaine d'années.

Portfolio

Blogue de la Librairie La Liberté

Blogue de la Librairie La Liberté
04/26/2019
«Petit traité de résilience locale»

Pour construire un monde « post-carbone », il est nécessaire d’intégrer à notre imagination politique « cette capacité qu’a un système de maintenir ses principales fonctions malgré les chocs, y compris au prix d’une réorganisation interne ». Il s’agit bien d’aller à contre-courant du mouvement dominant qui valorise l’individualisme de singularité ou qui autorise l’effacement du surplomb collectif, on parle d’une résilience globale qui consiste à « tisser des réseaux d’entraide débordant de...

Blogue de la Librairie La Liberté
02/24/19
«Le colonialisme au Québec» par André d'Allemagne

Dans son dynamisme naturel, le monde humain produit des formes politiques par lesquelles s'opèrent des divisions sociales : entre ceux qui commandent et ceux qui obéissent, entre les gouvernants et les gouvernés, entre les groupes dominants et les groupes ascendants, etc. Dans le même ordre d’idées, le colonialisme « n’est pas un phénomène nouveau, mais la forme actuelle d’un phénomène vieux comme le monde, vieux comme les peuples : celui de la domination d’une société par une autre. »...

Blogue de la Librairie La Liberté
09/21/2018
«Le syndrome de l'autruche» de George Marshall

Bien que la science soit sans équivoque sur le fait que " les émissions de gaz à effet de serre, attribuables pour l'essentiel à l'utilisation des combustibles fossiles et à la déforestation, ont considérablement réchauffé la température moyenne mondiale et continuent de le faire ", il semblerait qu'une certaine proportion de sociétaires rejette au néant la validité des études scientifiques prouvant l'existence des changements climatiques.

Blogue de la Librairie La Liberté
04/20/2018
«De l'influence en littérature» par André Gide

Composée au sortir du 19 e siècle,« De l'influence en littérature », constitue une esquisse tracée à gros traits sur la dynamique des influences, une idée-force qui a été creusée dans le journal de Gide et qui apparaît en toile de fond de sa théorie du sujet : tandis que le moi se défait du jour passé et se réinvente tous les jours, les influences décentralisent le sujet et lui permettent d'accéder à une connaissance de soi.

Blogue de la Librairie La Liberté
02/23/2018
«Les batailles d'Internet» de Philippe de Grosbois

L’indéniable réussite des « Batailles d'Internet » réside dans la possibilité de « présentifier » le Web et de lui « donner corps » en inversant la perspective souvent utilisée pour traiter du cyberespace. En fait, Philippe de Grosbois rabat le réel social, politique et écologique sur le virtuel pour établir la passerelle entre le réel et l’immatériel : « loin d’être à l’extérieur de nos vies réelles, le réseau intègre maintenant un nombre croissant de nos interactions et échanges […]. » Il...

Blogue de la Librairie La Liberté
01/05/18
«Discours décadent et spirale phobique»

Dans « Décadence fin de siècle », Michel Winock avalise l’idée que la scène sociale de la fin du 19e siècle est occupée par des peurs collectives. Embaumée entre autres sous la forme d’une « anémie collective » ou d’une « exaspération mystique », la trame phobique de cette époque sociale constitue avant tout « une idée vague, une représentation pessimiste du monde, une nostalgie de ce qui n’est plus, une création de l’imaginaire maussade, alarmiste ou carrément désespéré ». La...

Blogue de la Librairie La Liberté
11/10/2017
«Freud Wars»

Dans son article « Une difficulté de la psychanalyse », Freud remarquait que certaines barrières affectives entravaient la réception de la psychanalyse : « la psychanalyse s’aliène le sentiment du récepteur, si bien qu’il est moins enclin à lui prêter foi ou intérêt. » Ces résistances, qui gagnaient en rayonnement et en force d’attraction, s’expliquaient par le fait que la psychanalyse constituait l’une des trois formes de vexation qu’avait essuyée l’humanité dans son amour pour elle-même....

Blogue de la Librairie La Liberté
09/08/2017
«Réflexions sur le temps présent»

L'époque contemporaine a intégré une " grande bouillie défaitiste " à son dispositif imaginaire. L'état du monde actuel est perçu comme recouvert d'un immense nuage sombre : terrorisme, changements climatiques, montée du radicalisme, etc. Afin d'y voir plus clair, Eric Hazan a voulu questionner Jacques Rancière, philosophe bien connu, auteur prolifique et professeur émérite.

Blogue de la Librairie La Liberté
07/14/2017
«Fabriquer le consentement selon Bernays»

On pourrait attribuer la création de l'industrie des relations publiques à Edward Bernays. Considéré à juste titre comme l'inventeur du " spin ", la manipulation des nouvelles et l'interprétation partisane des faits, Bernays défendait les vertus de la propagande dans une société démocratique.

Blogue de la Librairie La Liberté
04/28/2017
«Décoloniser l'imaginaire»

L'imaginaire produit du social. En fait il se trouve que " [l]e social se produit au travers d'un réseau de sens, autant de repères par lesquels les individus communiquent, se donnent une identité commune, désignent leurs rapports aux institutions, etc. La vie sociale est ainsi productrice des valeurs et des normes [...].

Blogue de la Librairie La Liberté
03/24/2017
«Sonder la nébuleuse houellebecquienne»

Céline, Baudrillard, Camus, Blanchot, Kafka, etc. Tous ont fait l'objet d'un Cahier de l'Herne. Ce projet littéraire, existant depuis les années 1960, invite les lecteurs à la découverte d'un auteur, souvent controversé, à la lumière d'une somme de documents divers : articles de presse, textes inédits, correspondances, analyses, éléments iconographiques et récits biographiques.

Blogue de la Librairie La Liberté
01/06/2017
«Georges Perec et le travail de Sisyphe»

Georges Perec faisait partie de l'Oulipo, un groupe composé d'auteurs et de mathématiciens qui s'adonnaient à de multiples expériences littéraires. Selon l'un de ses fondateurs, Raymond Queneau, les membres du groupe se définissaient comme " des rats qui construisent eux-mêmes le labyrinthe dont ils se proposent de sortir ".

Blogue de la Librairie La Liberté
10/14/2016
«H.G. Wells: Marx et la science-fiction»

H.G. Wells est l'un des pères fondateurs de la science-fiction, titre qu'il partage entre autres avec Jules Verne. Tandis que dans la littérature de Verne, la création d'un objet d'émerveillement passe par l'amélioration d'une technologie existante (comme par exemple le sous-marin du capitaine Nemo dans « Vingt mille lieues sous les mers » ), la science pour Wells constitue un objet de spéculation.

Blogue de la Librairie La Liberté
09/30/2016
«Michel Houellebecq et la poursuite du bonheur»

Dans « Conversations d’un enfant du siècle » , Michel Houellebecq rend partiellement compte de sa conception du bonheur : « Dans ma vie je n’ai eu que des bribes de bonheur. Des moments de joie. » Pour mémoire, le corpus houellebecquien illustre en creux un bonheur impossible, lequel s’inscrit dans une absolue négativité. Dans son essai « Rester vivant », l’auteur annonce sans détour cette position : « N’ayez pas peur du bonheur, il n’existe pas ». À quoi ressemble cette poursuite du bonheur...

Blogue de la Librairie La Liberté
09/16/2016
«Balzac: le journalisme comme science des moyens»

Dans « Illusions perdues », Balzac déploie les réseaux dédaléens de l’arène littéraire propre à l’époque de la Restauration. C’est ainsi que l’espace du roman balzacien permet la mise en scène d’une composante intimement liée au théâtre des opérations démocratiques et techniques du 19e siècle, la lettre ou littera. La prose romanesque a créé une « destruction du code aristocratique » et a amené un mélange des genres à partir duquel est née la représentation intratextuelle des individus de la...

Blogue de la Librairie La Liberté
05/06/2016
«André Major et l'impossibilité de déserter»

Dans « Le Sourire d'Anton ou l'adieu au roman », l'essayiste André Major veut céder à la tentation de tout quitter. La désertion désirée constitue à la fois un rêve de détachement et une façon d'échapper à l'inconsistance du vécu. Si Major rêve de solitude, de silence et d’une existence réduite au minimum vital, l’écriture ne lui permet que de réaliser une désertion idéelle, laquelle est marquée au sceau de la socialité par son rattachement à l’institution littéraire. Un premier effort de...

Blogue de la Librairie La Liberté
03/31/2016
«Paul Valéry et la mise en scène de l'esprit»

Grand écrivain, disciple de Mallarmé, professeur au Collège de France, poète officiel de la IIIe République, "antiphilosophe" ne refusant pas la philosophie, Paul Valéry a incarné des identités plurielles et a laissé derrière lui une œuvre littéraire protéiforme, décentrée et difficilement qualifiable.

Blogue de la Librairie La Liberté
03/11/2016
«Lovecraft d'après Houellebecq»

À l'âge de 16 ans, Michel Houellebecq découvre le mythe de Cthulu dans lequel est raconté le réveil de créatures puissantes et anciennes qui veulent régner sur le monde. L'adolescent est à la fois fasciné et terrifié.

Blogue de la Librairie La Liberté
02/25/2016
«André Belleau: être à l'écoute des mots»

Décédé il y a 30 ans, l’essayiste André Belleau nous a légué quelques classiques de la littérature québécoise dont « Surprendre les voix » les voix, réédité récemment dans la collection « compact » de Boréal. Fin analyste de de la semiosis sociale, Belleau est avant tout un intellectuel engagé dans une réflexion touchant la philosophie du langage, la théorie littéraire et la culture québécoise. Dans l’optique qui est la sienne, surprendre les voix consiste à être à l’écoute de la polyphonie...

Blogue de la Librairie La Liberté
02/10/2016
«Patrick Chamoiseau : langue et langage antillais »

« Texaco », écrit par Patrick Chamoiseau, est une chronique de l'histoire martiniquaise relatant les malheurs d'une famille durant deux siècles de colonisation. Le roman met en scène Marie-Sophie Laborieux, laquelle fait le récit des principales étapes de l'histoire d'un secteur périphérique de Fort-de-France, un quartier nommé Texaco.

Magazine du Cinéma Le Clap

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 212, p. 74.
«Travaux forcés» d'Olivier Ducharme

À la fin des années 1960, l'État québécois a mis en place des mesures d'assistance sociale qui assuraient à chaque citoyen un revenu minimal en cas d'incapacité ou de chômage prolongé. Dans « Travaux forcés », Olivier Ducharme recule d'un pas afin d'analyser de manière très ample les origines historiques et conceptuelles de l'aide sociale. Aux yeux de l'essayiste, la promesse du droit inconditionnel à la protection financière n'était que le spectre annonciateur de la gestion néolibérale des...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 211, p. 80.
«Capitalisme de plateforme» de Nick Srnicek

Le capitalisme contemporain intègre à son fonctionnement une économie numérique, laquelle est représentée par des entreprises dont les modèles de gestion sont basés sur les technologies de l’information. Assiste-t-on présentement à un bouleversement du capitalisme, causé par le dynamisme d’une économie cognitive, informationnelle et immatérielle du savoir? Pour le dire en termes plus usuels, l’essai de Nick Srnicek est aimanté à l’idée que les capitalistes se sont tournés vers l’extraction...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 209, p. 48.
«Face à l'Anthropocène» par Ian Angus

Il est de lumineuse évidence que l'intensification et l'omniprésence des activités humaines (comme la destruction des forêts tropicales, la consommation excessive d'énergie et l'émission de dioxyde de souffre) ont accordé un rôle écologique à l'humanité, laquelle a influencé de façon déterminante l'évolution géologique de la planète. Dans son essai « Face à l’Anthropocène », Ian Angus nous révèle ce fait écrasant: les hommes sont à l'origine d'un changement qualitatif dans les...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 208, p. 20.
«Le Canadien français et son double» de Jean Bouthillette

Dans Le Canadien français et son double, Jean Bouthillette scrute la « nuit coloniale sans étoiles » dont parlait André D’Allemagne. Bouthillette rappelle à hauts cris ce qui peut être ressenti sourdement et obscurément: le peuple canadien-français est dépersonnalisé, étranger à lui-même, déraciné, divisé sur lui-même et contre lui-même, etc. En exposant les soubassements inconscients de la ‘’maladie’’ du colonisé, véritable phénomène psychologique, l’essayiste joue à l’analyste dont la...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 207, p. 30.
«Pour une anthropologie anarchiste» de David Graeber

Dans « Pour une anthropologie anarchiste », David Graeber, auteur de « Dette : 5000 ans d’histoire », relève la fécondité potentielle de l’approche anthropologique, laquelle couvre, sous son généreux manteau, un éventail impressionnant de possibilités sociales et politiques. La nappe discursive de l’essai mélange des ébauches de théories potentielles et des petits manifestes dans le but de tracer les contours d’une véritable anthropologie anarchiste permettant la théorisation de l’État, des...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 206, p. 24.
«Nos richesses» de Kaouther Adimi

Dans Nos richesses, l’auteure Kaouther Adimi s’échine à faire revivre Edmond Charlot, éditeur, libraire, passeur de livres, diariste et véritable « médecin accoucheur » (selon les mots de Jules Roy) de plusieurs auteurs illustres dont Albert Camus. Ayant pioché dans des fonds d'archive et des documentaires, Adimi invite le lecteur à découvrir la librairie fondée par Edmond Charlot, laquelle constitue le pivot sur lequel repose et tourne le récit.

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 205, p. 16.
«La chaleur des mammifères» de Biz

Dans « La chaleur des mammifères », René McKay, professeur paresseux et méprisant, incarne le parfait misanthrope. Le domaine littéraire dans lequel il professe ne lui sert qu'à confirmer son mal-être, son détachement de l'humanité et sa mélancolie. La remise en marche de l'Histoire , avec le printemps érable de 2012, changera ses perceptions négatives du monde. Dans son nouveau roman, Biz s'affaire à lézarder le modèle du personnage houellebecquien (les références à l'auteur sont nombreuses).

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 202, p. 24.
«Lettre à nos petits-enfants» de J.M. Keynes

John Maynard Keynes est l'économiste le plus influent du XXe siècle. « Lettre à nos petits-enfants », d'abord publiée en 1930, est souvent citée par les économistes puisqu'elle témoigne de l'extraordinaire capacité annonciatrice de Keynes: vers les années 2030, le niveau de vie sera de quatre à huit fois celui du premier quart du XXe siècle.

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 201, p. 38.
«Contre l'allocation universelle» de Matéo Alaluf et Daniel Zamara

L'idée de l'allocation universelle, un revenu de base alloué inconditionnellement à tous les citoyens, suscite un engouement réel, autant dans les groupes de réflexion de droite que dans ceux de gauche. Tous semblent y voir un moyen pour enrayer la pauvreté. Cet apparent consensus est brisé par un collectif d'auteurs qui, dans « Contre l’allocation universelle », met au jour les soubassements idéologiques et les rattachements philosophiques d'une telle mesure.

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 200, p. 36.
«Politiques de l'extrême centre» d'Alain Deneault

Dans Politiques de l'extrême centre, Alain Deneault se pose en lecteur rusé du monde ambiant. L'essayiste nous donne à lire l'arrière-fable d'une hégémonie commandant la médiocrité. En toile de fond : la fonde des calottes glaciaires, la désertification, l'état social tombant en lambeaux, la perte des repères philosophiques, etc. Autant d'enjeux cruciaux qui laissent dans leurs sillages des questions vives, lesquelles sont occultées par les effets de l'extrême-centre : la vacuité et le...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 199, p. 32.
«Brazil» de Paul McAuley

Les éditions Akileos ont lancé une toute nouvelle collection de livres abordant les œuvres marquantes de l'histoire mondiale du cinéma. Le but avoué de cette série d'ouvrages est de saluer les classiques du septième art tout en relevant leur importance esthétique et technique.

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 197, p. 18.
«Petite philosophie du zombie» de Maxime Coulombe

La figure du mort-vivant peuple la culture populaire et plus particulièrement le cinéma d'horreur. Dans Petite philosophie du zombie, Maxime Coulombe s'affaire à lever un coin de voile sur la vision du monde que nous pouvons construire à partir du cinéma de zombie. Sous les lentilles de l'auteur, le zombie représente à la fois un symptôme et le révélateur d'une époque, et sert de guide pour regarder la société occidentale. Écho de nos vœux collectifs et de nos angoisses, l'image du...

Magazine du Cinéma Le Clap no. 203 (p. 18)
«Que faire?» de Marcel Gauchet et Alain Badiou

Tendez l'oreille à la rumeur et vous entendrez les cassandre annoncer la crise majeure à venir. Les plus alarmistes ont déjà établi leur diagnostic: nous vivons présentement une période de crise sans précédent, laquelle menace la pérennité de nos institutions démocratiques et de notre système économique. « Que faire? » dresse la table pour un débat opposant deux philosophes contemporains: Alain Badiou et Marchel Gauchet. Ces derniers échangent sur le capitalisme, la mondialisation et le...

Magazine du Cinéma Le Clap no. 204 (p. 18)
«Maintenant» du Comité Invisible

Maintenant pourrait faire figure de memento mori. Marqué par un style heurté et servi par une écriture tonique, cet essai conserve le goût de cendre de cette société fragmentée que les auteurs révolutionnaires du Comité invisible décrivent de long en large : la politique a fait naufrage, les liens sociaux sont rompus, le travail a perdu son éclat social et existentiel, le Droit n’existe plus, la civilisation moderne a tué la parole, le Moi est illusoirement souverain, le capital s’est emparé...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 195, p. 22.
«Gilliamesque» de Terry Gilliam

Il y a quelques années, les éditions Sonatine nous avaient présenté les entretiens entre Tim Burton et Mark Salisbury dans un magnifique album illustré. Cette fois-ci, l'éditeur réitère la même formule en laissant la parole à Terry Gilliam. Ce réalisateur visionnaire, à qui l'on doit Brazil, Les aventures du baron de Münchhausen et 12 singes passe aux aveux et se livre à la rédaction de ses mémoires pré-posthumes, lesquelles ne sont pas sans prendre la forme d'une « Grand Theft Biographie »...

Magazine du Cinéma Le Clap, no. 213, p. 70.
«Le choc des utopies» de Naomi Klein

Dans son essai-reportage, Naomi Klein examine la commotion sociale qui a ébranlé les Portoricains à la suite du passage de l'ouragan Maria. Ses observations nous révèlent une topographie politique fracturée par les différentes manières d'imaginer les possibles dans l'après-Maria. Face au caractère destructeur de la tempête, s'active une force populaire qui s'organise en de véritables îlots de résilience.

Voir

Voir.ca
09/13/2016
L'art de l'esquive

On l'a dit et redit, le narrateur de Prochain épisode peint, avec feu et émotion, le décor intime du colonisé. Hubert Aquin a marché sur les brisées de l'identité québécoise et a écrit un roman qui, selon André D'Allemagne, " constitue un émouvant témoignage de la lutte de décolonisation au Québec ".

Voir.ca
02/27/2017
Chronique d'un monde finissant

Qu'est-ce que la mort d'un homme? Ou tout simplement : Qu'est-ce que la mort? (comme peut le demander le personnage de Congo dans ). C'est peut-être sous l'angle " des infinis de la pensée [comme] des questions fondamentales " que Patrick Chamoiseau situe le travail de lecture de son roman Solibo magnifique.

Twitter icon Email icon