Open uri20180501 10 8bln5o?1525180894

Fedwa Bouzit

Rédactrice / Chroniqueuse

Location icon Maroc

Dans une autre vie, j'ai travaillé comme Responsable Marketing, mais j'ai toujours été passionnée par l'écriture.
J'ai collaboré avec quelques plateformes dans la rédaction de chroniques sur différents sujets qui m'intéressent : féminisme, libertés politiques et individuelles, bien-être animal, littérature, art et culture.
Dernièrement, j'écris surtout des chroniques sur des livres. C'est venu un peu spontanément. En lisant, je prends souvent des notes pour moi-même. Petit à petit, j'ai commencé à développer ces notes en textes d'analyse dans lesquels j'explore des questions que je me pose au fil de mes lectures.

@ : [email protected]

Portfolio

La cause littéraire

Lacauselitteraire
Dans le café de la jeunesse perdue, Patrick Modiano

Les cafés de la jeunesse perdue, ces lieux de transit. Ces lieux où l'on tente d'égarer ses doutes et ses incertitudes. On y est bruyant et fantasque pour mieux couvrir les pensées anxieuses qui nous rongent. On se gonfle d'égo, on mime l'âge adulte alors que l'on n'est qu' adulescent, peut-être le restera-t-on toujours.

La cause litteraire
L'Education sentimentale : Histoire d'un jeune homme, par Fedwa Bouzit

Pour une raison que j’ignore, j’ai procrastiné sur la lecture de l’Education sentimentale tout au long de ma jeunesse. Peut-être parce que le titre, trompeur, donne l’idée d’un essai laborieux et non d’un roman. Ou encore parce que j’associais toujours Flaubert à Balzac, et que Balzac n’a jamais été ma tasse de thé. Pourtant, c’est le roman de jeunesse parfait ! Je m’en rends compte alors que je le lis, tard, en ce mois de décembre 2017. Dès les premières pages, on est happé par ce style à la...

Lacauselitteraire
Les dimensions inexplorées du chez soi, par Fedwa Ghanima Bouzit

Mona Chollet se réclame des casaniers et leur fait cadeau d'une ode et d'un plaidoyer dans le premier chapitre de Chez soi, intitulé La mauvaise réputation. Elle dévoile les délices insoupçonnés dont jouissent ceux qui choisissent de s'enfermer chez eux, de s'imposer pénitence.

Lacauselitteraire
A propos de Dé-coïncidence, D'où viennent l'art et l'existence ?, François Jullien, par Fedwa Bouzit

La dé-coïncidence, c’est cette fissuration avec soi et avec le monde, c’est cette désadaptation qui ouvre sur l’inaliénable ambiguïté de l’existence. En cela, elle crée un malaise, car elle nous positionne en dehors et nous laisse orphelins de toute attache, de toute stabilité, de toute assurance. C’est ainsi qu’au moment d’un succès tant attendu, on se sent déjà propulsé hors de lui, de nouveau insatisfait et inaccompli. Lorsqu’on regarde du côté de son amoureux ou de son ami et que les...

Lacauselitteraire
A propos de Tu ne parleras pas ma langue, Abdelfattah Kilito

" Peut-on maîtriser deux langues ? " (p.29), se demande Kilito. Tout d'abord, il n'est pas certain que l'on puisse maîtriser une seule langue, sa langue maternelle même. L'auteur nous décrit un rapport conflictuel à la langue, où celle-ci est toujours triomphante et nous, forcés de capituler.

Véganes Magazine

Facebook icon